Mettre les affirmations positives en pratique

4 commentaires :
Cela fait quelques temps que je traverse une phase où je suis confrontée à l'ennui et au temps disponible. J'ai réalisé que je dis souvent "je m'ennuie" et que mes pensées sont beaucoup axées sur ce thème.

Hier j'ai pensé aux affirmations positives et je me suis demandée comment formuler cet ennui et ce rapport au temps différemment. Comment transformer cette formulation négative en affirmation positive ?

Du coup j'ai pensé à cette phrase à me répéter à chaque fois que le mot ennui se profile :

Je suis ouverte à de nouvelles opportunités.

A mettre en pratique maintenant !

2 vidéos de 10 minutes de QI Gong : une pour le matin et une pour le soir

2 commentaires :
Bonjour chers lecteurs,

Je partage avec vous 2 vidéos que je viens de découvrir pour faire des exercices de QI gong le matin et le soir pour ceux d'entre vous que cela pourrait intéresser. 

Avez-vous des vidéos du même style que vous aimez regarder ?


Exercices pour le matin



 Exercices pour le soir (je viens de la tester !)

Des questions à partager avec vous

Aucun commentaire :
Bonjour chers lecteurs,

23h32, très réveillée, la nuit s'annonce longue... ou courte !

Après une période difficile, l'énergie circule à nouveau aujourd'hui (ce soir plus particulièrement !) et ma première envie est de bloguer et de partager avec vous mes cogitations nocturnes.

Comme vous le savez, je me pose beaucoup de questions. Et si nous étions plusieurs à réfléchir ensemble ? Peut-être que certaines de mes questions sont aussi les vôtres ? Peut-être que nos expériences respectives peuvent apporter de la lumière à d'autres personnes ?

J'imagine un livre collectif ou un article qui reprendrait les expériences de plusieurs personnes qui partagent leur chemin de vie, leur propre voyage au pays du bien-être.

Et voici des questions qui me traversent l'esprit et que j'aimerai poser à toutes ces voyageuses et voyageurs, à vous en particulier :


  • Qu'est-ce que le bien-être pour vous ? Comment savez-vous que vous vous sentez bien ?
  • Comment avez-vous fait pour remonter la pente dans des périodes particulièrement difficiles ? Qu'est-ce qui a bien fonctionné pour vous ? Quelles petites choses ont été salutaires ?
  • Avez-vous lu des livres qui vous ont particulièrement inspirés dans votre vie et que vous recommanderiez ?
  • Quels conseils vous ont été utiles dans la vie ? Quels conseils aimeriez-vous donner pour vivre une vie la plus accomplie possible?
  • Comment faites-vous pour prendre soin de vous ?
  • Qu'avez-vous appris d'important récemment ?

Interview : Céline Santini nous présente son livre "Kintsugi, l'art de la résilience"

Aucun commentaire :
Bonjour chers lecteurs,

Et s'il était possible qu'un objet cassé soit réparé en devenant plus beau que ce qu'il était à l'origine ? Et si nos blessures nous permettaient de révéler une autre facette de nous-même ? Aujourd'hui je vous invite à rencontrer Céline Santini qui nous parle de la technique japonaise du Kintsugi sous l'angle de la résilience.
Bonne lecture !

Bonjour Céline, ton  livre "Kintsugi, l'art de la résilience" vient de paraître. Qu'est-ce que le kintsugi ? Que va-t-on découvrir au fil des pages ?

Bonjour Stéphanie, merci beaucoup pour ton invitation !

Le Kintsugi est un art encore méconnu en France même s’il date du 15ème siècle ! Il signifie en Japonais « Jointure (Tsugi) en or (Kin)». C’est une solution à la fois raffinée et si évidente pour réparer un objet cassé : au lieu de le jeter ou de masquer la réparation, on l’assume, en soulignant les fêlures avec des jointures d’or pur. Paradoxalement l’objet en devient alors encore plus beau, et plus précieux qu’avant son accident ! C’est une belle métaphore de la résilience… Mon livre parcourt cette symbolique à travers les différentes étapes de la réparation d’un Kintsugi, pour inviter le lecteur à accepter ses blessures comme faisant partie de son chemin d’évolution.


Comment le kintsugi est-il entrée dans ta vie ? Connaissais-tu déjà des éléments de la culture japonaise auparavant ?

Le Kintsugi est arrivé dans ma vie comme un coup de foudre ! Je ne connaissais absolument pas cet art jusqu’à l’année de mon deuxième divorce. Je lisais un article qui s’intitulait « comment réussir son divorce », qui me semblait d’actualité… Et l’auteur, au détour d’une ligne
, sans s’y attarder, mentionnait le Kintsugi. Cela m’a interpellée. Mon intuition s’est manifestée à moi par le petit signal intérieur qui m’avertit qu’il se passe quelque chose d’important… J’ai immédiatement tapé « Kintsugi » sur internet et dès que j’ai vu le premier bol « Kintsugué » j’ai eu un coup de foudre. Comme une évidence. A la fois si beau, et si signifiant… Alors je me suis jetée à corps perdu dans ce sujet, qui m’a accompagné tout au long de cette période douloureuse. Je connaissais très peu le Japon, et j’ai découvert certains éléments de cette belle culture à l’occasion de l’écriture du livre. Je dois avouer qu’elle résonne très fort en moi : ce soin, cette lenteur naturelle, cette attention portée aux détails, ce raffinement allié à la simplicité, ce goût pour la nature, le respect des autres, l’envie constante de progresser…



Avais-tu déjà l'envie d'écrire sur la résilience avant ta rencontre avec le kintsugi ? Quel a été le déclic pour écrire ce livre qui allie les deux thèmes?

Je portais ce thème en moi depuis toujours… J’ai toujours dit que j’étais une résiliente. J’écris un blog sur le développement personnel (jour-apres-jour.com) au ton résolument optimiste, je suis du genre à toujours voir le verre à moitié plein… Je me suis toujours relevée de mes épreuves, chaque fois toujours plus forte. J’avais donc en moi un livre sur l’optimisme, mais pas aussi clairement sur le sujet de la résilience. La rencontre avec l’art du Kintsugi (qui s’appelle aussi Kintsukuroi) a été le détonateur : comme si toutes les pièces de mon puzzle s’assemblaient, et que ce sujet était fait pour moi…


A la fin de chaque chapitre tu invites le lecteur à prendre un temps de travail sur lui-même et à répondre à des questions ou faire un exercice. Comment utiliser au mieux cet espace personnel qui est ainsi offert ?

Ce livre suit le fil conducteur des différentes étapes de la réparation avec la technique du Kintsugi, aussi il y a une vraie progression dans les exercices. Idéalement, si on le peut, il serait intéressant de les faire dans l’ordre, en se réservant un temps pour soi, sans sollicitations extérieures. Mais comme ce n’est malheureusement pas toujours possible, j’invite alors les lecteurs à se mettre à l’écoute de leur intuition et à prioriser les exercices qui les « appellent ». Il y en a pour tous les goûts !


Tu partages avec le lecteur des expériences marquantes que tu as vécues. Est-ce une étape importante de pouvoir partager ces moments qui ont été difficiles dans un livre ?

Je crois en l'infini pouvoir bénéfique de la vie

Aucun commentaire :
"Je crois en l'infini pouvoir bénéfique de la vie.
Je sais que ce pouvoir s'écoule à chaque instant en moi,
Je vois une lumière pure, d'une blancheur inouïe.
Je sens la force, le calme et le bonheur remplir mon être

Les vibrations de santé inondent mon corps.
Je pense et je respire la vie."

(...)

Prière pour guérir 
Extrait issu du livre La magie de la prière de Davina Delor p.110



Les mémoires archaïques et les liens transgénérationnels

4 commentaires :

Je suis en train de lire en ce moment le livre "Les maux de l'âme, les maux du corps - Grandir, aimer et guérir" de Lucien Essique dont j'apprécie beaucoup la lecture jusqu'à présent.

Je partage avec vous ce passage sur les mémoires archaïques et les liens transgénérationnels, lu page 52 : 


"Comme une étoile au cœur d'une constellation,
L'être humain interagit dans son monde,
Il oublie qu'il est relié à un vaste univers,
Celui qui est à l'origine de sa vie, de sa filiation.
Ce sont ses liens invisibles qui sont à la fois détenteurs,
de tant d'enseignements et de ressources,
Ce sont aussi des liens qui appellent à apaiser
ceux qui ont vécu une pâle destinée,
Nous les rappelons sans en connaître l'absolue nécessité de leur redonner
leur véritable place, celle qui se situe au cœur de notre être"

(...). Nous appartenons à deux lignées, paternelle et maternelle. Nous sommes reliés à un vaste champ d'inconscient embrassant l'ensemble de nos deux familles d'origine sur plusieurs générations. 

Sur le plan biologique, il est facile de comprendre que cet héritage se transmet tout simplement  par le don de la vie, les liens du sang, les gènes. 

Sur le plan de la conscience, c'est plus subtil et pourtant agissant. J'aime prendre cette image : c'est comme si à la naissance nous téléchargions le disque dur sur lequel est inscrite cette mémoire collective, nous ne connaissons pas le langage pour le lire, mais notre être va remettre en jeu un certain nombre d'éléments.

Je vous invite à écouter cette interview de Lucien Essique sur radio médecine Douce si vous souhaitez en savoir plus sur son approche : https://lucien-essique.fr/ressources/emission-radio-medecine-douce-idees-neuves


Le secret du changement...

2 commentaires :

"Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, 
et non pas se battre contre l'ancien"
source : ici

Dan Millman

A méditer

1 commentaire :
"Parfois la chose sur laquelle nous doutons le plus est justement la chose à travers laquelle notre puissance et notre brillance peuvent se révéler"

Source : ici

Christine Lewicki
Wake Up  ! 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi, p.43

Interview : Sarah Chêne nous invite à développer notre créativité grâce à son cahier d'exercices "30 jours créatifs et magiques"

Aucun commentaire :
Bonjour chers lecteurs,

Et si vous embarquiez pour un voyage à la découverte de vous-même qui va développer votre créativité ? C'est ce que vous propose Sarah Chêne, l'auteur  du cahier d'exercice "30 jours créatifs et magiques" qui partage avec nous la naissance de cet outil de développement personnel inspirant et ludique. Bonne lecture !

Bonjour Sarah, tu es l'auteur du cahier d'exercices 30 jours créatifs et magiques. Peux-tu nous présenter ton livre ? Que va-t-on y trouver ? A qui s'adresse-t-il ?

J'ai voulu créer un cahier d'exercices d'un genre nouveau qui accompagne le "lecteur" dans un parcours de 30 jours riche en découvertes sur lui-même et le monde qui l'entoure. 

Le terme de "lecteur" ne correspond d'ailleurs pas à la réalité car les personnes plongeant dans ce cahier ne sont pas passives mais deviennent des créateurs engagés dans une démarche active par rapport à leur vie !

Concrètement, je propose chaque jour un exercice original faisant appel au cerveau droit (intuitif, spontané et créatif) du participant. Ce dernier est convié à imaginer et représenter divers éléments de sa vie sur les pages de ce cahier.  
Ces exercices permettent de se découvrir différemment, de se confronter à ses peurs, de se reconnecter à ses envies, ses valeurs, ses rêves et de donner une impulsion concrète à ses projets.

Ce livre s'adresse à tous, sans prérequis nécessaire. 
Dans les faits, j'ai noté qu'il est particulièrement apprécié par les personnes qui aiment réfléchir sur elles-mêmes, qui sont par exemple intéressées par le développement personnel ou la spiritualité et qui ont déjà une certaine fibre créative. 

Comment est née chez toi l'envie de créer un outil de ce type ? Qu'est-ce qui t'as conduite dans ton parcours à t'intéresser à toutes ces techniques dans lesquelles tu as puisé ton inspiration pour construire ce cahier?

J'ai toujours adoré l'écriture, les cahiers et le dessin. J'ai notamment noirci beaucoup de "carnets secrets" dans ma jeunesse et gribouillé dans la marge de tous mes agendas pour exprimer mon humeur du moment !
Je suis convaincue des vertus thérapeutiques de l'expression écrite et du dessin. Ce dernier est particulièrement accessible, quoi qu'en pensent souvent les gens qui se brident eux-mêmes dans leur créativité en ne s'autorisant pas l'imperfection !

Ma grande source d'inspiration pour créer ce cahier a été "Le défi des 100 jours" de Lilou Macé que je réalise depuis ses débuts, avec toutes les variantes qu'elle a créées depuis. J'ai aussi été inspirée par la série des "petit cahier d'exercices pour..." parus aux éditions Jouvence qui permettent de travailler sur une thématique précise de façon ludique.

Je voulais créer un support de ce genre qui accompagnerait les gens sur une période de temps assez importante pour leur permettre de vivre un réel changement de perspective. 

Les autres notions essentielles pour moi étaient :
  • la proximité de la relation et la simplicité,
  • l'interactivité : pouvoir écrire directement dans le cahier,
  • aborder des sujets sérieux avec légèreté et humour,
  • la nouveauté : traiter un thème différent chaque jour. Je suis une personne très curieuse et un peu impatiente :-). Je voulais donc créer un "périple" qui accompagne le lecteur dans l'exploration de différentes facettes de sa vie plutôt que de parler du même sujet pendant un mois. Toutefois, les premiers exercices de chaque journée sont récurrents pour conserver un cadre propice à la confiance et au changement.
Mon inspiration vient de tout mon parcours depuis mon enfance ! J'ai baigné dans le monde du "mieux-être" depuis que je suis petite grâce à mes parents, tous deux psychiatres-psychothérapeutes. Ils ont toujours eu une grande curiosité intellectuelle et se sont formés à nombreuses méthodes de thérapie brève ou comportementale, toutes plus intéressantes les unes que les autres ! 
A 18 ans j'ai moi-même eu envie de commencer ma formation en P.N.L. (Programmation Neuro Linguistique). Par le biais de mon travail en Ressources Humaines j'ai ensuite été formée à la passation et à l'interprétation de tests de personnalité. J'ai également suivi à titre personnel des séances d'art-thérapie, d'hypnose ou encore de sophrologie qui m'ont beaucoup apporté. J'ai toujours été attirée par l'état d'esprit du bouddhisme et j'ai dernièrement eu un gros coup de cœur pour le chamanisme moderne, incarné par Arnaud Riou, et par l'énergétique... Enfin, j'apprends tous les jours de nouvelles choses grâce aux outils offerts par les professionnels du bien-être que j'interviewe sur mon blog jemeliberedustress.com !

Quelle est la meilleure façon selon toi d'utiliser ce cahier ?

La meilleure façon est de se lancer sans réfléchir ! On pense souvent qu'on trouvera un meilleur moment, plus de temps, plus d'inspiration plus tard alors que non ! Vivre dans l'instant présent est la leçon la plus importante que j'essaie d'intégrer et que j'aimerais transmettre.

Citation : Je t'aime signifie...

3 commentaires :
"je t'aime" signifie "je te vois".
L'amour regarde avec le cœur et voit la personne dans son entièreté.
L'amour est ce que nous ressentons lorsque notre âme voit l'âme d'un autre.


Source photo : ici

Robert Holden, dans une interview pour Happinez n°30, p.51

Citation du jour

Aucun commentaire :
"Celui qui regarde à l'extérieur rêve, 
celui qui regarde à l'intérieur s'éveille"


Carl Jung

Lu dans "Communiquer avec les animaux" de Laila del Monte, p.113

Interview : Carole Imbert ou quand le feng shui, la thérapie par le tri et la sophrologie se rencontrent pour catalyser les potentiels

2 commentaires :
Bonjour chers lecteurs,

Comment vous sentez-vous chez vous ? Comment vous sentez-vous en vous ? 
Notre intérieur peut se lire à plusieurs niveaux : aussi bien notre habitat que notre vie intérieure, psychique, émotionnelle...
Et si pour accéder à plus de bien-être nous harmonisions tous nos intérieurs ? Aujourd'hui je vous invite à rencontrer Carole Imbert fondatrice du Cabinet Harmonizen qui dans sa démarche en tant qu'harmonisatrice d'intérieurs, prend en compte tous ces aspects.
Bonne découverte !

Bonjour Carole, quelques mots pour nous parler de toi et de ton parcours ?

Bonjour ! Je suis Carole Imbert, j’ai 49 ans. Depuis l’âge de 30 ans, je travaille sur le tri sélectif dans ma vie : éloigner ce qui me pèse et me rend malheureuse et sur l’espace disponible, faire entrer ce qui me rend joyeuse pour profiter au mieux de mon passage sur terre au quotidien et aussi dans l’optique de m’éviter trop de regrets en phase finale …

Entre 20 et 30 ans, assistante de direction dans la finance et l’informatique. Période trépidante de ma vie : construction de mon estime de soi et de ma confiance en moi.


A 30 ans, j’ai démissionné de mon confortable statut de salariée qui ne me nourrissait plus intérieurement pour me former au Feng Shui et réaliser ainsi mon rêve d’enfant. A l’âge de 7/8 ans, je me disais déjà : «la maison a un pouvoir : si je prends soin d’elle, que je la fais plus légère et plus douce, plus jolie, je peux faire du bien aux gens, les rendre heureux ».


A 30 ans donc, j’ai découvert que cette intuition de l’écologie, de la synergie entre habitats et vivants, portait un nom et que d’autres avant moi l’avaient étudié et utilisé pour construire des Palais ! Après 5 ans d’étude, j’ai créé mon 3ème bébé, mon propre cabinet d’expertises Feng Shui : HarmoniZen.

A 40 ans, après un souci de santé, j’ai quitté les embouteillages, l’agitation, le brouhaha et le stress parisiens pour respirer à La Rochelle. Depuis, cette énergie positive et cette Zen attitude nourrissent ma pratique d’harmonisatrice d’intérieur et je pense être une meilleure accompagnatrice de mes clients vers qui ils sont vraiment.

Nous avons fait connaissance en 2013, ton approche et tes outils se sont enrichis depuis ces dernières années. Raconte-nous ! 

Quand on s’est rencontrée Stéphanie, nous avions parlé Feng Shui car c’était mon métier à l’époque. Harmoniser les lieux de vie.

J’ai toujours eu un intérêt pour les gens et pressenti qu’en chacun de nous se trouve un diamant, une personne qui mérite de profiter au mieux de la vie, qu’on a tous un pouvoir, des compétences.

Enfouis parfois sous pas mal de couches de terre (une enfance compliquée, des expériences de vie douloureuses, manque de confiance en soi …) qui empêchent l’éclat de filtrer. Certaines personnes ont plus de facilité que d’autres à s’alléger de ces couches et à accéder à leurs potentiels.

Je pratique la sophrologie depuis très longtemps. En complément de mon expertise Feng Shui, je m'y suis formée ainsi qu'à la sophro-analyse qui est une méthode de retour à l'Enfant intérieur vers la réconciliation. Aujourd'hui, mes semaines au cabinet se partagent entre mes 2 métiers. Certains de mes clients Feng Shui viennent en séance au cabinet pour pratiquer la sophrologie et certains de mes clients en sophro me confient l'expertise de leurs lieux de vie. . 

Car l'impact est tellement profond sur l'épanouissement lorsque l'on travaille sur les 2 intérieurs. Habitat et intériorité se font sans cesse écho, je catalyse les potentiels des gens en utilisant leurs expériences de vie avec la sophro et avec le Feng Shui avec un même objectif : équilibre, harmonie, accomplissement.

Ce qui est amusant c'est qu'adolescente, je voulais devenir pédiatre. J'ai d'ailleurs fait un bac scientifique pour ça alors que j'étais plus à l'aise dans les matières littéraires. Pour prendre soin des gens, des enfants notamment plus vulnérables. Je ne guéris pas de pathologies par des médicaments mais je prends soin d'eux et je les accompagne pour qu'ils aillent de mieux en mieux. Aujourd'hui, je vis mes deux rêves de jeunesse. 

Espace Enfant du cabinet Harmonizen
Peux-tu nous parler de la thérapie par le tri. En quoi le tri est-il un facteur clé de notre bien-être à prendre en compte ?

Le tri est une chose difficile car les objets recèlent une part d’affects et d’émotions. Trier c’est renoncer et renoncer c’est être conscient que la chose dont on s’apprête à se séparer ne reviendra plus. C’est une démarche qui nécessite parfois d’être accompagné. D’où le nom de thérapie du tri.

Jeter tout ce qui me pèse aujourd’hui pour gagner en liberté de mouvement, en légèreté.
Trier et ne conserver que ce qui me rend heureux permet une grande détox cérébrale car le désordre et l’amoncellement d’objets provoquent du stress. En triant, on fait de la place au vide qui peut être angoissant pour certains mais qui pour tous facilite la respiration. C’est aussi faire de la place pour la nouveauté. C’est redevenir libre dans son lieu de vie et maître à bord. C’est aussi mettre en valeur le beau, le bon, l’agréable et c’est enfin, regagner en estime de soi lorsque l’on est enfin parvenu au bout.


Tu utilises également une approche de Feng Shui Thérapeutique. Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste ? 

Je vais puiser dans l’anamnèse, l’histoire de la personne, sa sensibilité, ses expériences de vie, ses croyances, pour choisir une décoration qui fera écho à l’inconscient, « lui rappellera » quelque chose et la stimulera jusqu'à la réalisation de ses objectifs.

Chaque élément de décoration est choisi dans le respect de la complémentarité des orientations, des secteurs de vie et des 5 éléments de la Médecine Traditionnelle Chinoise.
Un objet sera choisi pour ses caractéristiques :

• Sa fonction
• Sa couleur
• Sa forme
• Sa matière

Mais aussi parce qu’il représente pour la personne quelque chose en lien avec le secteur travaillé (Carrière, harmonie familiale etc …).


Dans quelques semaines ton livre "Feng Shui votre miroir intérieur va paraître". A qui s'adresse-t-il ? Que va-t-on y apprendre au fil des pages ?

Il s’adresse aux personnes qui souhaitent s’initier au Feng Shui, qui ont compris que le Feng Shui était puissant sans être pour autant ni un talisman ni un parapluie géant.

Le plus de ce livre c’est de faire de cette science asiatique complexe que j’appelle souvent un casse-tête chinois une synthèse claire et efficace des préceptes et des règles et permettre au lecteur de comprendre sa maison, d’en faire un bilan. Qu’est-ce qu’elle a dans le ventre ? Déceler ses manques, ses marges de progression et apprendre comment utiliser la décoration et l’agencement pour corriger tout cela. Quelles couleurs ? Du bois ou du carrelage ? Quel emplacement pour mon lit ? Mon bureau ? La place des miroirs ? Des plantes etc …

Et parce que c’est plus agréable comme ça, le tout est ponctué de photos de quelques-uns des univers Feng Shui que j’ai créés pour mes clients.



Qu'est-ce qui te fait plaisir dans ton métier ? Quel est ton moteur ?

Revenir à l'essentiel

2 commentaires :


 
A force de…
Pianoter sur un clavier
Distribuer les mots
Partager les pensées
Même les plus intimes
A force de…
Photographier tout et n’importe quoi
Vagabonder sur la toile
Mettre en avant des instants
Précis, précieux
A force de…
Chercher l’échange
Attendre des réponses
Pour sentir qu’on nous comprend
Que nos mots touchent
Une, des vies
A force de…
Vouloir être vu
Compris
A force de…
Vouloir exister
Ailleurs
A force de…
S’exposer
Sans filtre
On perd toute notion
Du temps passé
De l’espace qu’occupent
Dans nos vies les vies des autres
Leurs pensées, leurs histoires
Du vide en nous
Que l’on comble
Par cette connexion permanente
Par écrans interposés

Je suis tombée dans ce travers
Bien des fois
Je ressens alors le besoin
De revenir à moi
A ma vérité
A mes essentiels
Les bases solides sur lesquelles
J'existe
Je suis 

Un extrait de film très drôle pour se rappeler qu'il n'est jamais trop tard pour penser à soi

Aucun commentaire :
Je partage aujourd'hui avec vous cet extrait du film "La crise" où Maria Pacôme est l'exemple d'une femme qui à un moment de sa vie va ici recentrer l'énergie sur soi après l'avoir dirigée pendant des années vers les autres.

 Spéciale dédicace à toutes les mères💗 au passage !

Je n'ai pas vu ce film mais j'ai très envie de le voir maintenant !

150 articles sur le chemin du bien-être !

2 commentaires :



Chers lecteurs,

Voyage au Pays du bien-être fête aujourd'hui son 150ème article !

C'est avec plaisir que nous avons déjà partagé avec vous :

  • 46 pistes de réflexion sur le bien-être et nos expériences de vie
  • 28 citations inspirantes
  • 21 livres qui nous ont fait avancer et une liste collective de livres de développement personnel
  • 15 interviews qui nous ont fait découvrir des professionnels du bien-être, leur parcours et leurs outils
  • 12 approches liées au bien-être que nous avons testées
  • 5 articles consacrés au Feng Shui pour se sentir mieux chez soi et en soi
Et aussi des poèmes, des vidéos inspirantes, des conférences liées au bien-être...


Et surtout :

1 belle aventure, ce blog, qui vit et s'enrichit jour après jour grâce à vous :)

MERCI 💗!


Faire un pas vers soi : Le premier bouquet de fleurs que je me suis offert

6 commentaires :
Comment faire un pas vers soi ?  Comment entrer en contact avec soi ?

Ce sont des mots que nous lisons dans beaucoup d'articles et pourtant comment cela peut-il se traduire concrètement ?

Il y a quelques jours lors d'un exercice qui consistait à aller vers la part de moi que l'on pourrait nommer mon enfant intérieur, j'ai été étonnée de voir à quel point il était difficile pour moi de faire un geste vers moi.

Je ne m'attendais pas du tout à cela. Pourquoi avais-je tant de mal ne serait-ce qu'à me tendre la main à moi-même ? Cela m'a beaucoup marquée...

A partir de ce moment, j'ai compris que la tristesse contre laquelle je lutte depuis de nombreuses années et dont je cherche régulièrement la source, était peut-être tout simplement liée à cette part de moi que j'ai du mal à reconnaître, rencontrer, nourrir.

J'ai décidé de faire un geste symbolique, de moi à moi. Je me suis offert mon premier bouquet de fleur, en prenant soin de choisir les fleurs qui me feraient plaisir, qui me ressemblent.

La fleuriste m'a dit qu'on ne mélangeait pas des tulipes avec des roses, car les tulipes continuent de grandir une fois dans l'eau, mais je n'ai pas changé la composition de mon bouquet.

Au contraire, j'ai aimé l'idée que certaines fleurs puissent encore continuer de grandir...

Et en posant le bouquet sur la table du salon, j'ai réalisé que lorsque l'on se fait un vrai cadeau à soi-même, ses effets sont bénéfiques pour tout ce (et tous ceux) qui nous entoure(ent).

Le bouquet me fait plaisir, me dit que je reconnais cette part de moi mise de côté trop souvent, et il embellit toute la pièce.

J'ai fait un pas vers moi...

Tu avances dans la bonne direction

2 commentaires :
Au cœur du doute
En pleine déroute

Tu en arrives à oublier
Les instants de beauté

Tu en arrives à oublier
Les moments de pure gaieté

Et toutes ces graines que tu as semées
Te semblent à jamais enterrées

Futiles et inutiles
La terre te paraît stérile

Et pourtant tu avances
Bien plus que tu ne le penses

source photo : ici

Et pourtant tu avances
A chaque plaie que tu panses

Et pourtant tu avances
A chaque fois que tu danses

J'ai confiance en toi
Je connais ton coeur

J'ai espoir pour toi
Je connais tes peurs

Tu peux compter sur moi
Je suis là pour toi

Peux-tu me promettre que tu vas tout faire pour te rendre heureuse ?

4 commentaires :
Voilà la question que ma fille m'a posée hier soir. Les chats ne font pas des chiens !

Le genre de question qui me place face à mes propres contradictions et qui me rappelle que c'est moi qui ai le pouvoir d'orienter ma vie à travers mes actions.

Qu'auriez-vous répondu si on vous avait posé cette question ?

Liens

2 commentaires :
Quand je doute de moi
De ce que je suis en train d'accomplir
De la direction que je prends

Il me suffit de réaliser
A quel point nos vies sont reliées
Et le rôle que j'y joue

Rencontre : Sur le chemin du bien-être et du Reiki avec Joëlle Co-fondatrice de Nirao

4 commentaires :
Bonjour chers lecteurs,

Voici une interview que j'ai grand plaisir à publier aujourd'hui !
Je vous invite à rencontrer Joëlle, co-fondatrice du Cabinet NIRAO. Joëlle va nous raconter ce qui l'a menée, après 30 ans dans le domaine de l'informatique, sur le chemin du bien-être et de l'accompagnement et notamment partager avec nous plus en détail ce qu'est le Reiki. 
Bonne découverte !

Bonjour Joëlle, vous avez fondé avec Liliane, NIRAO, dont les piliers sont le bien-être et l'énergie, et le coaching et le consulting. Pouvez-vous nous présenter NIRAO plus en détails ? (Que signifie NIRAO ?)


Le nom de NIRAO s’inspire du chinois NI qui veut dire « toi » et HAO « bien, bon » : c’est comme ça que les chinois se saluent. On écrit NI HAO mais on prononce NI RAO. Dès que j’ai entendu ce mot, j’ai aimé sa sonorité et c’est pourquoi je l’ai choisi pour nommer notre structure. Dès que j’ai entendu ce mot, j’ai aimé sa sonorité et c’est pourquoi je l’ai choisi pour nommer notre structure.

NIRAO est constitué de deux parties. Une partie bien-être, où je pratique, entre autres, la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), la réflexologie (plantaire, palmaire, faciale), le massage assis (Amma-assis) ainsi que le Reiki (formations et séances) et une partie coaching et consulting dont s’occupe Liliane.
Je travaille sur le physique et l’émotionnel, Liliane sur le mental. Il est fréquent de voir qu’une personne ayant reçu des séances de MTC ou de Reiki éprouve le besoin d’aller plus loin pour construire son avenir, Liliane aide cette personne à avancer vers la construction de ses projets.

Quel est votre parcours personnel ? 
J’ai quitté la campagne de ma Lorraine natale, à la fin des années 80 car je ne trouvais pas de travail. Je suis allée faire un service militaire en Gendarmerie. Puis j’ai travaillé en tant que contractuelle, dans le domaine informatique, pour le Ministère de la Défense pendant presque 30 ans.
En parallèle, j’ai toujours été très attirée par les médecines, douces, naturelles, alternatives, non conventionnelles.

J’ai commencé par m’intéresser aux Huiles Essentielles (HE), à l’époque je marchais sur le chemin de Compostelle et mon objectif était de partir sans médicament. Alors je me suis créée une trousse « essentielle » composée de 5 flacons. Ce qui était merveilleux, c’est qu’en plus de m’aider pour les petits bobos et les contractures musculaires, partout où je posais mon sac ça sentait bon. Parfois les gites où les dortoirs regorgeaient d’effluves émanant des odeurs de transpiration, de chaussettes sales, de t-shirts portés et reportés, etc. Les HE me permettaient de m’endormir au milieu de senteurs de Lavande, de Menthe, ce qui était très appréciable.

Ensuite j’ai enchainé les formations pour apprendre mais surtout pour comprendre. Comprendre pourquoi nous sommes malades et comment nous pouvons nous guérir. Nous avons tous en nous le potentiel d’autoguérison, il suffit juste de le stimuler.

J’ai suivi une formation en médecine énergétique pendant 2 ans, puis une formation en Médecine Traditionnelle Chinoise sur 2 ans également (avec un stage de 15 jours dans les hôpitaux à Pékin). Puis j’ai continué avec le Shiatsu, la réharmonisation énergétique, la digitopuncture, la réflexologie, l’auriculothérapie, toujours pour approfondir mes connaissances. En 2013 je me suis intéressée au Reiki, j’ai été impressionnée par la facilité d’application et la rapidité des résultats, ce qui fait que j’ai suivi toute la formation très rapidement et en 2016 j’ai reçu la Maîtrise. Depuis 2017 j’enseigne et je partage le Reiki pour mon plus grand plaisir.

En 2014, j’ai demandé à bénéficier d’un temps de travail à 80%, afin de pouvoir créer l’auto-entreprise NIRAO et de mettre en pratique les techniques apprises, une journée par semaine (en plus du weekend).

Fin 2015, j’ai rencontré un supérieur qui n’appréciait pas vraiment les femmes en général et les informaticiennes en particulier. Je dois avouer qu’il m’a grandement aidée dans ma décision de quitter un emploi stable et bien rémunéré pour me consacrer à NIRAO à plein temps.

Qu'est-ce qui vous a conduite sur le chemin du bien-être et de l'accompagnement ?
En 1990, j’ai participé avec une amie au stage de Lise Bourbeau « Ecoute ton corps ». Ce fut une grande découverte qui me laissa sans voix … pendant 3 semaines.
Je venais de comprendre que toutes les émotions refoulées, non verbalisées s’impriment dans notre corps et que notre corps lui, s’exprime au travers des maladies petites et grandes pour nous faire « passer » un message.
J’ai suivi beaucoup de stages de développement personnel, pour comprendre et évoluer. J’ai changé petit à petit ce qui ne me correspondait plus dans mon comportement pour redevenir « moi » et depuis, ma plus grande envie est de partager mes expériences.

Vous vous êtes formée à de nombreuses approches et pratiques. Quels sont vos outils privilégiés ? Comment avez-vous choisi de vous orienter vers telle ou telle méthode de soin ?
Aujourd’hui parmi toutes les techniques apprises je me concentre sur la MTC (médecine Traditionnelle Chinoise) pour le côté émotionnel (avec de très bons résultats sur les deuils, les ruptures, les difficultés à avancer), la réflexologie pour le côté efficace et pratique (pas besoin de table et inutile de se déshabiller (sauf les chaussettes ;-)), les Huiles Essentielles (se sont de merveilleuses accompagnatrices) ; le Amma-Assis (qui se pratique surtout en entreprises me permettant ainsi de donner une pause détente aux employés sur leur lieu de travail) et l’enseignement du Reiki (formidable outil de relaxation et de développement personnel).


Pouvons-nous faire un zoom sur le Reiki ? Qu'est-ce que le Reiki ?
Le Reiki est une technique Japonaise de bien-être qui agit sur le plan physique et spirituel.
« Rei » veut dire « universelle » et « Ki » veut dire « énergie ».
Cette technique a été mise au point par Mikao Usui. Il avait un dispensaire à Tokyo et lors du tremblement de terre de 1923, il a soigné beaucoup de gens.
Il a enseigné sa technique et a formé des « Maîtres » qui à leur tour ont enseigné et formé des praticiens et des enseignants.

Depuis sa création en 1922 le Reiki se transmet, traditionnellement en direct, lors de stages de 1 ou 2 jours.
On y apprend comment poser les mains sur soi pour un autotraitement et comment faire une séance sur une autre personne. Mais on y apprend surtout les 5 idéaux du Reiki qui sont une merveilleuse base pour le développement personnel.

Les 5 idéaux du Reiki Usui sont:
« Juste pour aujourd’hui » permet de mettre en pratique la technique des « petits pas ». Je ne prends pas de grandes résolutions que je serai incapable de tenir sur le long terme, je prends l’engagement pour ce jour et je vais faire de mon mieux. Si ce soir, à l’heure du bilan, je m’aperçois que je n’ai pas respecté mon engagement, ce n’est pas grave, demain est un autre jour et je ferai de mon mieux pour m’améliorer.


« Libère-toi de la colère » 
La colère n’est pas notre amie sur le long terme. En MTC (médecine Traditionnelle Chinoise) cette émotion est liée au foie. Une trop grande colère refoulée et enfouie abime le foie. Et en y réfléchissant bien quand nous sommes en colère après quelqu’un, est-ce que la personne en face se soucie de notre colère ? Est-ce que ça lui fait du mal ?A elle non, mais à nous, immanquablement. Un coup de colère peut être bénéfique sur le court terme (à condition d’aller l’exprimer rapidement en criant dans les bois ou en tapant sur un coussin par exemple) ; mais la garder à l’intérieur revient à s’empoisonner lentement mais sûrement.

« Libère-toi de toute préoccupation » est une invitation à vivre dans l’instant présent. Pourquoi se préoccuper d’un événement passé auquel je ne peux rien changer, ou d’un évènement futur qui n’arrivera peut-être jamais ? Donc je lâche prise sur le temps et je me consacre entièrement et en pleine conscience à l’instant présent.

« Montre de la gratitude »
 Même si vous n’aimez pas tout ce que vous êtes ou faites, vous êtes le résultat de vos expériences et de tout ce que vous avez vécu. Toutes les personnes que vous avez rencontrées vous ont aidé à avancer et à évoluer. Une personne qui vous a « barré » la route vous a aidé à prendre un autre chemin, grâce à elle vous avez peut-être fait des choix que vous n’auriez jamais faits autrement. « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » Paul Eluard.

Bonne année 2018 !!!

2 commentaires :
Chers lecteurs,

Je vous souhaite une très bonne année 2018 !

Qu'elle vous apporte une bonne énergie sur le chemin de votre bien-être !

Que toutes les ressources dont vous aurez besoin cette année pour avancer soient à portée de main et que 2018 soit une année remplie de bons moments, petits ou grands !

Et que dans les jours difficiles, les rayons du soleil soient là pour vous réchauffer, même à travers les nuages...

Et je vous souhaite aussi une bonne santé, de la vitalité et de la force !

Et de l'amour, de l'amitié, du partage, de l'épanouissement :)