samedi 20 octobre 2018

Comment se libérer des attachements qui nous entravent ?

Montage réalisé à partir d'une peinture de l'artiste Elga Heinzen
Certaines relations que nous avons avec nos proches, même si nous les aimons énormément, peuvent se révéler "néfastes" pour nous par la nature du lien qui nous unit.

Ces derniers temps je réfléchis à la façon de me libérer de ces liens pour recréer avec l'autre une relation plus saine, qui n'active pas en moi un sentiment de malaise.


J'ai entrepris plusieurs démarches dans ma vie afin d'aller vers un mieux-être et de me libérer de certains épisodes de mon passé et de celui de mes aïeux : psychanalyse, atelier de constellation familiale, travail sur mon arbre généalogique avec une psychogénéalogiste, stages de développement personnel, échanges spirituels avec des personnes dotés de dons de voyance ou de magnétisme.

J'ai également lu de nombreux livres pour avancer sur le chemin de mon bien-être et comprendre pourquoi au fond de moi à certains moments je ressens une tristesse et un mal-être qui me semblent décorrelés de ce qui se passe réellement aujourd'hui dans vie.

Certaines de ses approches peuvent paraître irrationnelles, ésotériques où même dangereuses. Et c'est vrai que l'on peut facilement perdre pied avec la réalité quand on est dans ce genre de quête. D'où l'importance de rester bien ancré dans le réel, de garder les pieds sur terre et de faire la part des choses. 

La quête du bien-être et l'envie de se développer spirituellement ne doivent pas nous conduire à un déséquilibre ou nous mettre en danger avec nous-même et les autres. 

Avoir des personnes autour de soi qui nous ancrent dans le réel et nous ramènent à la réalité concrète, quotidienne est important.

C'est ainsi que je suis régulièrement partagée entre l'envie d'explorer de nouvelles approches et celles de ne pas aller vers des techniques ou concepts qui pourraient au contraire me déstabiliser.

Notre inconscient est très sensible aux symboles, aux métaphores. Il ne fait pas de nuances entre le vrai ou le faux. C'est de cette manière que peuvent s'imprimer en nous des croyances, qui, même si elles sont erronées, peuvent avoir sur notre vie une influence réelle. Et ces croyances peuvent même se transmettre d'une génération à une autre.
Tout comme les secrets de familles qui vont agir sur les descendants alors que ceux-ci ne sont pas au courant de ce qui s'est passé.

Pour ceux d'entre vous qui s'intéressent à la psychogénéalogie je vous recommande le film de Marine Billet "Les liens invisibles" ainsi que l'ouvrage d'Anne Ancelin Schützenberger, "Aïe mes aïeux".

Comment rompre le cycle ? Comment regagner en autonomie par rapport à ces croyances que nous avons créées ou dont nous avons héritées ? Comment être pleinement acteur de sa vie et exprimer notre personnalité ? 

Dans mon histoire personnelle, j'ai identifié 3 éléments qui agissent sur moi aujourd'hui et dont je souhaite me libérer : 


-Des morts qui n'ont jamais pu être enterrés et dont la mémoire n'a pas pu être honorée
-Un enfant à naître sur qui "un sort a été jeté" et qui est décédé in utero (on peut relier ou non ces deux événements entre eux)
-Une relation avec une personne proche qui ne m'autorise à m'affirmer en tant que personnalité heureuse

J'ai travaillé ces éléments de mon histoire à de nombreuses reprises et je les ai exprimés, intellectualisés, partagés, pleurés...

Et pourtant malgré toutes ces démarches que j'ai entrepris, j'ai le sentiment que quelque chose m'englue encore aujourd'hui et m'empêche d'avancer.

J'ai le sentiment que par rapport à ces 3 éléments que j'ai identifiés, je ressens aujourd’hui le besoin de faire quelque chose de symbolique qui me permettra : 

- de terminer ce qui est en suspens
- d'annuler l'impact de croyances fausses ou obsolètes sur ma vie actuelle
- de gagner en autonomie et de vivre des relations plus saines avec certains proches
- de ne pas transmettre à mes descendants des éléments de l'histoire familiale. En d'autres termes, de faire le ménage pour leur laisser place nette (autant que possible) dans leur propre vie et de leur permettre de vivre leurs propres expériences sans avoir à régler ce que les générations précédentes n'ont pas été en mesure de faire.

C'est pourquoi ces derniers jours je m'intéresse à des rituels qui vont activer le niveau symbolique, parler à mon inconscient et œuvrer à un autre niveau que le mental pour faire circuler une énergie en moi qui est aujourd'hui mobilisée d'une façon qui n'est pas bénéfique pour moi.

Il n'y a pas de recette magique universelle en ce qui concerne le mieux-être. Chacun doit faire ce qui lui semble juste pour lui au moment où il en ressent le besoin. Ce qui fonctionne pour moi n'est peut-être pas ce qui fonctionne pour vous et vice-versa. Et ce qui a marché pour moi à un certain moment de ma vie n'est peut-être pas ce qui m'aidera à avancer aujourd'hui.

Quelque soit le chemin que l'on prend quand on décide d'aller mieux, les approches que nous expérimenterons, les thérapeutes que nous choisirons, doivent nous conduire à une autonomie et ne pas nous mettre dans des situations de dépendance. 

Personne ne possède la solution à part nous-même. C'est pourquoi le cadre est extrêmement important. Que ce soit face à un psy, un coach, un entraîneur sportif, un médecin, ou tout autre personne que vous impliquer dans votre bien-être, veillez à toujours être dans un cadre relationnel sain où les règles du jeu sont clairement définies et où vous gagnerez en autonomie.

Personne ne détient la vérité sur vous et personne ne "voit en vous" mieux que vous-même. Vous êtes le mieux placé pour vous aider. Et si vous choisissez de vous faire accompagner sur votre chemin, les personnes qui vous aideront doivent le faire dans une démarche saine et claire. En deux mots, si vous n'avez pas le feeling avec votre médecin, votre entraîneur sportif, votre thérapeute. Changez de personne.

Je vous parlais dans l'article précédent des actes psychomagiques qui sont des actes physiques, matériels qui parlent à notre inconscient afin d'annuler un acte antérieur et de le remplacer par une "nouvelle mémoire" permettant une ouverture positive vers le futur. Cette approche a été développée par Alexandre Jodorowsky.

Aujourd'hui j'ai visionné deux vidéos sur autre approche qui va parler à notre inconscient et qui a été développé par Jacques Martel, il s'agit de celles des bonhommes allumettes.

Comment, à travers un dessin nous pouvons symboliser des problèmes relationnels sur lesquels nous souhaitons agir et poser une intention pour améliorer cette relation.

Si cela titille votre curiosité, voici deux vidéos qui expliquent tout en détails. 





Est-ce que cela vous parle ?

De mon côté je pense que je vais expérimenter cette technique. Suite au prochain épisode ;)

2 commentaires :

  1. Tout de dont tu parles me parle!
    Je ressens cela en ce moment quelque chose qui bloque, qui veut sortir mais qui reste coincé en moi. Et comme souvent ça se manifeste dans le corps.
    Et puis là en te lisant je me souviens des bonhommes allumettes. Je connais et j'ai déjà pratiqué avec des résultats surprenants.
    Du coup, merci, je sais ce que je vais intégrer à mon rituel de ce soir.
    Bonne journée Stéphanie.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Marie, merci de partager cela avec nous. Tu es la deuxième personne qui me dit avoir pratiqué les bonhommes allumettes. Cela me donne encore plus de tester cette approche...

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire qui enrichit notre voyage au pays du bien-être !

Pour recevoir les prochains articles du blog :

Recevoir les nouveaux articles par mail :