Mon nouveau rapport à mon cycle menstruel

4 commentaires :


Pendant longtemps, j’ai plus subi que vécu mon cycle menstruel. Dans subi, j’entends que c’était une période pas très agréable, parfois douloureuse, souvent enquiquinante, une semaine qui revenait chaque mois et que j’étais toujours contente de voir passer. Au fil des années j’étais capable de reconnaître les signes qui annonçaient la venue de mes règles mais je ne m’y attardais jamais. Des douleurs, une humeur massacrante, des boutons sur le visage et un moral dans les chaussettes. C’était comme ça. D’autres femmes avaient vécu ça avant moi. Ca allait passer, comme le reste.

Il y a quelques mois, au fil de mes lectures ou de discussions entre amies, j’ai eu envie de m’intéresser davantage à mon cycle. Tout d’abord parce que j’avais de plus en plus de mal à gérer mon épuisement et que ça devenait compliqué au quotidien. Et puis dans un souci de me reconnecter à ma féminité.

Dans un premier temps, j’ai étudié (et étudie encore) le lien entre le cycle lunaire et mon cycle intime. J’ai appris énormément de choses sur la façon dont la lune influence nos états d’âme, notre humeur, l’énergie de notre corps. J’ai presque envie de dire que c’est une révolution. Et j’étais sceptique à l’origine ! J’ai appris par exemple que la position de la lune avait une incidence sur la manière dont nous percevions les choses, qu’elle influençait énormément notre état d’esprit. La nouvelle lune est l’occasion de semez de nouvelles graines, de poser de nouvelles intentions. Alors que la pleine lune nous invite à la récolte, à faire un bilan. 

Puis, j’ai lu des articles sur la meilleure façon  de bien vivre son cycle. Faire attention à son alimentation, privilégier quelques exercices de yoga, se faire du bien, ralentir. Le cycle menstruel a longtemps (et l’est encore aujourd’hui dans certains pays ou certaines communautés) été considéré comme un cycle sacré. La nature nous offre en effet la chance de nettoyer notre corps. Apprendre à honorer son cycle, c’est honorer sa vie de femme, son corps, son énergie. Dans notre société, nous avons tendance à passer cela sous silence, comme si c’était tabou. Alors même que je pense que c’est en intégrant pleinement cette part de nous-mêmes que nous pourrons révéler notre vrai potentiel et rayonner.

Enfin, depuis hier je teste la mooncup, une occasion supplémentaire d’envisager mon cycle différemment et une autre façon d’appréhender mon rapport avec mon corps.

Et vous, çà vous parle ? Comment vivez-vous votre cycle menstruel, comme une contrainte ou un moment merveilleux de connexion à soi et à la terre ?

Articles conseillés
Sur le site Orelie

Les vertus de la terre : Et si vous tentiez la sculpture ?

4 commentaires :
Avez-vous déjà pétri de l'argile ?

Senti la terre prendre forme sous vos doigts ?

Depuis maintenant 25 ans je fais de la sculpture avec de la terre et c'est une activité qui me procure un grand bien-être.

Aujourd'hui je me suis sentie mal toute la journée, triste...

Et là en sortant de 3 heures de sculpture, je me sens bien à nouveau, comme resynchronisée.

Toucher la terre, parler avec les élèves dans l'atelier, faire travailler ses mains... Ne pas réfléchir et juste faire !

Si vous n'avez jamais eu l'opportunité de faire de la poterie ou de la sculpture avec de la terre, je vous le recommande vivement.

Chacun en tire des bienfaits différents et la terre nourrit toujours, d'une façon ou d'une autre...

Des citations de Lise Bourbeau

Aucun commentaire :
Connaissez-vous Lise Bourbeau ? 

Ses livres "Ecoute ton corps" et "Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même" font partie des premiers livres de développement personnel que j'ai lus.

J'aime beaucoup la façon simple et naturelle dont Lise Bourbeau exprime ses messages, et son accent aussi !

Voici une interview de Lise Bourbeau réalisée par Lilou Mace dans laquelle j'ai noté ces citations qui m'ont parlée.


"S'accepter ça ne veut pas dire que je suis d'accord avec tout ce que je fais ou je dis ou être d'accord avec les autres, s'accepter cela veut dire que je me donne le droit d'être humain"


"On arrive à être ce qu'on veut être seulement après avoir accepté à être ce qu'on ne veut pas être"

"La conscience vient avec l'expérience, pas avec la connaissance"


 

Citation du jour

Aucun commentaire :
Le sourire que tu envoies reviens vers toi


Proverbe hindou 

Conférence : Ce qui ne s'exprime pas s'imprime - Sandra James - 3 et 4 mai 2017

1 commentaire :
Sandra James, auteur canadienne du livre de "Mots en maux" et animatrice en constellations familiales organise 2 conférences à l'occasion de sa venue en France.

Durant ces conférences, Sandra James propose des outils concrets pour vous aider à libérer aisément et définitivement vos enfants de charges émotionnelles négatives qu’ils ont prises (ou dont ils sont imprégnés).

Mercredi 3 mai à 20h30 
14 rue des Sèvres 
92100 Boulogne Billancourt.

Quand la montagne russe émotionnelle peut être vue comme un chemin, les hauts et les bas deviennent des virages au long d'un voyage

2 commentaires :
Avez-vous parfois l'impression de vivre des montagnes russes émotionnelles ? Tout va bien et un événement se produit et là c'est la réaction en chaîne. Comme si on avait appuyé sur un ressort à l'intérieur de vous et la vague émotionnelle n'est plus contrôlable.

On peut considérer la vie comme une succession de hauts et de bas....





Et si l'on changeait de perspective ?

Retournez la feuille, et la montagne se transforme en chemin, les hauts et les bas en virages. Et là c'est un voyage qui se dessine, une aventure qui prend forme (cela n'efface pas la douleur cependant !).




Réconciliation

6 commentaires :
Quand on passe de bons moments
Quand on fête des anniversaires
Quand on pense les uns aux autres
Quand parfois on n'ose pas dire certaines choses pour ne pas blesser
Quand le malaise survient et que la crise est là
Pas de doute, on est une famille....

Comment faire quand tout semble noué parfois et les liens si forts et tendus qu'ils sont prêts à craquer ?

Connaissez-vous le rituel de guérison ancestral Ho'oponopono ?

4 commentaires :

Avez-vous déjà entendu parler de Ho'oponopono ?

Il s'agit d'un rituel de guérison hawaïen ancestral qui permet de nous libérer des mémoires erronées du passé qui peuvent nous entraver.

La méthode Ho'oponopono s'est fait connaître récemment plus largement notamment grâce au Docteur Ihaleakala Len qui l'a utilisée dans l'hôpital psychiatrique où il travaillait, sans voir les patients, mais juste en prenant leurs dossiers et en "travaillant dessus".

Quand on lui demande comment il a procédé, il explique:

- "Je guéris la partie de moi qui les a créés. Car tout dans ma vie est ma création. Je sais que c'est difficile à admettre. Mais si je veux changer ma vie, je dois commencer par me changer moi-même

- Et comment faites-vous cela ?

- Je prends chaque dossier et je répète simplement : Désolé, pardon, merci, je t'aime.

- C'est tout ?

- C'est tout! "

En 2012 j'ai lu "Ho'oponopono, Le secret des guérisseurs hawaïens" de Dr Luc Bodin et Maria-Elisa Hurtado-Graciet. Je viens de le relire.

C'est intéressant de voir comment en relisant un livre quelques années plus tard, la compréhension que l'on en a peut être complètement différente. Quand je l'ai lu la première fois, j'avais retenu qu'il s'agissait d'une pratique autour du pardon.

Maintenant, à la relecture, j'ai compris qu'Ho'oponopono est aussi une technique de "nettoyage" de mémoires et programmes inconscients que nous pouvons porter en nous. Ces éléments du passé peuvent remonter à très loin (dans notre vie, celle de nos parents, de nos ancêtres) et plus loin encore...

La petite fille et la Création

1 commentaire :
Bonjour à tous et à toutes, j'ai eu envie aujourd'hui de partager avec vous un texte écrit il y a quelques années déjà, un texte sous forme de conte. J'espère qu'il vous plaira:



Le soleil brille ce matin, il s’amuse à créer des ombres sur mes joues et offre des reflets dorés à mes cheveux que j’ai laissés détachés pour l’occasion. Le soleil brille, que cela fait du bien. Il n’en a pas toujours été ainsi.

Je m’appelle Lola, j’ai 7 ans. Un chiffre sacré, magique pour certains. Je passe le plus clair de mon temps, seule, à buller. Les autres disent que je suis différente, ils ne veulent pas jouer avec moi. Ils passent leur chemin. Ou me regardent de travers. Qu’importe ce qu’ils pensent !

Je pose beaucoup de questions mais les adultes ne savent pas toujours y répondre. Ils me disent souvent que nous en parlerons plus tard. On dirait qu’ils n’ont jamais le temps. Ou alors ils connaissent leurs limites, sans vouloir l’admettre. Je trouve cela bien triste.



Un matin de mai, au milieu de la grisaille se dressait le soleil, boule de feu perdue dans les nuages. Il était là, cherchant à percer mais n’y arrivant pas. J’ai levé les yeux au ciel et je lui ai demandé :
  • Soleil, pourquoi joues-tu au timide aujourd’hui ?

  • Les nuages refusent de me laisser passer, ils sont jaloux de moi parce que les hommes me vénèrent, répondit le soleil.

  • Mais tu es le plus fort, tu peux tout, impose-toi.

  • Tu as tort Lola, je ne suis rien, je réponds juste aux ordres de la Création.

C’était bien la première fois que j’entendais ce mot : la Création. Qu’est-ce que pouvait bien être la Création ? Je décidais de demander aux nuages pourquoi ils volaient la vedette au soleil ce matin-là :

  • Pourquoi faites-vous barrage au soleil ce matin ?

  • Le soleil se croit le roi, nous n’aimons pas ça. Nous aussi, nous valons quelque chose, nous apportons de la fraîcheur et la pluie que nous faisons descendre nourrit la terre des hommes, répondirent les nuages.

  • Déplacez-vous de quelques kilomètres et allez plutôt déverser vos larmes sur les régions d’en bas. Vous y trouverez des enfants qui meurent de trop de soleil, quelques gouttes pourraient leur sauver la vie.

  • Nous aimerions bien Lola, mais nous ne pouvons pas. Nous n’agissons que sur ordre de la Création.

La Création encore une fois. Il y avait un secret derrière ce mot qui ne me parlait pas. Il me fallait le percer. Je comprenais que si je parvenais à parler à la Création je pourrais changer bien des choses autour de moi.

Le pouvoir des mots : MERCI

3 commentaires :
Les mots évoquent des choses différentes pour chacun de nous.

Certains mots ont un "pouvoir" particulier ou une importance particulière à certains stades de nos vies.

Comment vous parle celui-ci ?

MERCI