samedi 30 avril 2022

Jeudi 26 mai à Paris : Un voyage créatif se reconnecter à soi

Aucun commentaire :


Nous vous invitons le jeudi 26 mai à prendre du temps pour vous reconnecter à quelqu'un de très important : vous ! 

Ce "Voyage au pays des Sens" sera animé avec Myriam Bailly qui nous fera découvrir le pouvoir des senteurs. 

Cette aventure créative et régénératrice aura lieu à Paris à L'atelier Essenza de 14h à 16h.

Renseignements et inscription : 0665476135 ou 0768268612  voyageaupaysdubienetre@gmail.com


lundi 25 avril 2022

Citation du jour

2 commentaires :

" Je préfère qu'on m'aime 

mais si on ne m'aime pas je ne suis pas responsable"



Artiste : Hokiss


merci à toi qui m'a partagé cette phrase 💗

vendredi 22 avril 2022

Un article très complet et instructif sur "L'impact des secrets de famille sur les enfants et bénéfices de leur révélation"

Aucun commentaire :
L'auteur, Florence Calicis, psychothérapeute systémicienne, à travers des exemples concrets, et de nombreuses sources théoriques sur le sujet, nous aide à mieux cerner ce qui est en jeu lorsqu'un secret de  "agit" sur une famille.
 
"Ma pratique de psychothérapeute systémicienne m’a amenée à me questionner sur les effets des traumatismes psychiques sur l’entourage de la personne et notamment sur ses enfants
selon que ces traumatismes sont parlés ou tenus secrets.


• Pourquoi les parents dissimulent-ils des événements traumatiques de leur histoire à leurs enfants ?

• Comment les secrets de famille se transmettent-ils d’une génération à l’autre ?

• Quel est leur impact sur les enfants ?

• Faut-il encourager le dévoilement des secrets de famille ?"


Pour tous ceux qui s'intéressent au sujet à titre personnel, qui accompagnent des familles, ou qui souhaitent approfondir leur compréhension de ce mécanisme, cet article vous offrira des pistes de travail intéressantes et documentées.

***

Si vous souhaitez approfondir poursuivre sur ces sujets,
voici une compilation de ressources sur la psychogénéalogie





lundi 11 avril 2022

Interview : Un livre de Claudine Maire pour mobiliser sa force de guérison - DouceDiva de l'Espoir en poche

2 commentaires :
Aujourd'hui je vous invite à rencontrer Claudine Maire qui, à travers son livre, témoigne de son chemin face à la maladie et nous transmet des clés qui lui ont été bénéfiques pour retrouver espoir et mobiliser sa force de guérison. 


Bonjour Claudine, et si nous faisions connaissance ?

Bonjour Stéphanie,

Merci de cette invitation au Pays du Bien-Être. J’en suis honorée.

Je suis maman, mamie, et tellement plus….

De part mon histoire familiale, je suis devenue très jeune, naturellement, une aidante, une oreille attentive et bienveillante, l’épaule sur laquelle on vient poser ses soucis, celle qui réconforte, rassure et redonne sourire et confiance. J’aime à croire que je suis devenue, au fil de ma vie, « semeuse d’Optimisme ».

Il y a 19 ans j’ai rencontré mon conjoint, qui a traversé à mes côtés ce tsunami émotionnel.

J’aime la vie en couleurs. Je sème sur les réseaux à travers mes photos Nature et mes citations la Joie et l’Optimisme pour tenter d’égayer l’âme des Humains.



Comment votre plume vous a-t-elle menée à partager votre chemin de guérison et d’espoir auprès d’autres femmes ?



Dans un premier temps ma plume a été un exutoire. J’ai confié mes ressentis, mes émotions liés à mon parcours du cancer du sein (et un texte résumé sur mes longues années d’une polyarthrite handicapante) sur un blog à travers de petits textes poétiques, pour ancrer mon histoire tel un bateau amarrant au port. J’écrivais au fil de l’eau, à « l’encre de mon cœur ».

Très vite, j’ai commencé à être suivie par des internautes qui se reconnaissaient dans mes écrits (également hors cancer du sein). Cette plume, ce témoignage est devenue, pour elles, pour eux, un apaisement, redonnant confiance en la vie. 

J’ai continué à écrire ponctuellement des poèmes plein de vie, de sourire, de fraicheur. Je devenais un soutien en échangeant avec mes lectrices, lecteurs, des liens se sont même tissés entre nous. Il y a eu de belles rencontres. Nous gardons encore aujourd’hui le contact sur les réseaux. Une amie m’a confié, pour partage, un de ses textes personnels au fil de mes pages. Pour sublimer mes mots, mon ami le peintre Amarely a imaginé et créé la peinture représentant l’histoire de DouceDiva, qui est devenue la couverture de mon ouvrage. Un merveilleux cadeau. L’idée du livre m’est venue rapidement, mais sa « conception » fut longue. Etonnamment sa naissance est arrivée au moment où les dernières chirurgies réparatrices naturelles se terminaient, 16 ans après la terrible nouvelle.





Pour vous l’Espoir c’est…


L’Espoir, seulement 6 lettres pour exprimer tant de possibilités.

Croire « en un meilleur », imaginer que tout est possible lorsque les dés sont déjà jetés, lorsque le diagnostic est posé. Croire en soi. C’est peut-être avoir confiance en l’impossible. Il permet de développer une force insoupçonnée, de découvrir des ressources enfouies.

Dans mon histoire du cancer du sein la «source» a été l’Amour, il a renforcé l’Espoir d’une guérison, j’ai mis tout en œuvre pour gagner.

Comme tous sentiments, seuls les mots peuvent transmettre son énergie, sa rencontre dans l’expérience vécue permet de le connaître, de le ressentir, de l’appliquer et de constater ses résultats.

J’ai grandi dans une famille où la « souffrance visuelle », une « bataille » sans tristesse, ni apitoiement, liée à une maladie handicapante de notre mère, étaient notre quotidien, l’Espoir, un « leitmotiv » ambiant de chaque jour. J’y étais déjà sensible, en spectatrice.




Pouvez-vous nous parler de DouceDiva ? Qu’incarne t-elle ? Comment s’y relier ?



DouceDiva est une Femme douce, sensible, bienveillante, inspirante, optimiste, forte, déterminée, aimant la vie, gardant confiance en l’humanité.

Elle est une « amazone pacifique», une »guerrière » ayant pour alliée son ennemie pour gagner le combat. Elle a ainsi découvert à posteriori qu’elle avait transformé l’épreuve en expérience. Cette « guerre »courte, dévastatrice l’a féminisée.

Elle est, avant tout, un messager, une ambassadrice de l’Espoir, de l’Optimisme, de l’Amour.

Partir à la rencontre de DouceDiva au fil des pages de son livre et s’imprégner de ses messages, c’est déjà s’y relier.

Elle vous attend ici, ou ailleurs, au gré du vent et du temps pour échanger autour d’un café ou d’un thé et vous transmettre l’énergie de la vie.




Quels conseils donneriez-vous à ceux qui luttent contre la maladie et qui sont à bout de souffle ? Et à leur entourage ?


J’ai constaté durant l’expérience de ma vie (polyarthrite handicapante et cancer du sein) que les maladies sont des temps de repos, des moments d’écoute de notre corps, des moments pour prendre soin de soi, des moments de questionnements aussi.

Un conseil : accepter la maladie dans son corps, dans sa vie. Ne pas imaginer le pire des scénarios même si les spécialisent le disent. Qui a une boule de cristal ? Et si…. ?

Trouver la force en soi, croire en ses possibles malgré les situations, opter pour un état d’esprit optimiste.

Voici, quelques clés issues de mon « apprentissage », en plus des soins médicaux ou des opérations :

- ne pas bloquer ses émotions, pleurer, crier, évacuer…ou exprimer les douleurs physiques et morales grâce à la créativité

- pratiquer des exercices de « cohérence cardiaque »

- méditer

- se connecter à la nature, aux couleurs et beautés du monde c’est un fil conducteur pour sortir du noir et retrouver la lumière sur le chemin de la Santé

- se faire accompagner. Trouver les thérapies complémentaires adaptées à ses besoins.

- là où l’on pose l’intention, l’énergie vibre. Ici, il s’agit de la guérison. Imaginez-la, ressentez-la, répétez l’exercice afin quel le résultat se matérialise dans le monde de la « matière » sur terre. Seule l’expérience vous le prouvera, c’est un beau défi.

- rester connecter à l’Amour dans le grand sens du terme, à l’Amour pour Soi aussi, il est la plus grande énergie de l’univers, celui qui guérit tout.


Ce ne sont que quelques exemples, il n’y a pas de mode d’emploi, c’est un chemin personnel, à « confectionner » sur mesure.

Pour les conjoints à mes yeux :

Le cancer du sein touche le couple, la sensualité, la sexualité. Chaque conjoint réagit différemment selon son histoire.

Certains, par peur ou ignorance ont besoin de patience pour appréhender les situations. C’est tout à fait compréhensible, il n’y a pas de culpabilité à ressentir.

D’autres sont très présents, attentionnés, aux petits soins, ils et elles sont dévoués, mais sont souvent « oubliés ». Voir souffrir au jour le jour une personne que l’on aime peut apporter stress et fatigue à long terme, avoir des conséquences sans que l’on s’en rende compte. La vie de tous en est bouleversée, chacun essaie de trouver son équilibre.

Être attentif à eux aussi.


Je profite de cette interview pour remercier toutes celles et ceux qui ont partagé de douloureuses périodes aux côtés des malades et qui sont restés pour continuer leur chemin ensemble.

Une histoire que tu ne veux pas entendre

3 commentaires :

 Il existe une histoire

Une de celles que tu ne veux pas croire


Il existe une histoire

Celle qui brise tous les miroirs

C'est l'histoire de notre famille

C'est qui aujourd'hui dans mes mains fourmille

vendredi 1 avril 2022

La blessure

Aucun commentaire :


C'est comme une flèche qui nous prend par surprise et s'infiltre dans notre être. Au début on se dit que ce n'est pas grave, que l'autre n'a pas voulu nous blesser et petit à petit la flèche s'enfonce dans notre être.

Elle a réveillé un point sensible qui n'attendait qu'un petit coup de pouce pour crier sa douleur enfouie.

Tour à tour nous sommes celui qui est blessé ou celui qui blesse. Souvent involontairement par une attitude, un geste, un mot, une action, que nous avons fait ou encore tous ces actes que nous n'avons pas fait ou pas réalisé de la bonne façon au yeux de l'autre.

Pour recevoir les prochains articles du blog :

Recevoir les nouveaux articles par mail :